Dernier

Achat • BID

-
-

Vente • ASK

-

La plus haute • 24h

-

La plus basse • 24h

-

Volume • 24h

-

Offres d'achat - BID

Taux de changeMontantPrix

Offres de vente - ASK

Taux de changeMontantPrix

Nous sommes en activité depuis

5 ans

Utilisateurs actifs

+ de 800 000

Chiffre d'affaire quotidien

-PLN

Cours Ethereum

Ethereum est considéré comme la deuxième – après le Bitcoin – du point de vue de la stabilité, devise numérique. Appelée aussi le Bitcoin 2.0, elle constitue sa concurrente majeure. C’est en même temps la première devise non liée au système bancaire et aux virements d’argent qui a remporté un si grand succès en bourse des devises numériques en ouvrant la voie à l’apparition du réseau de tokens basés sur la plateforme d’Ethereum.

Pour bien comprendre pourquoi Ethereum a été créé et quels sont les problèmes qu’il résout, il faut tenter de comprendre le fonctionnement d’internet « en coulisses ». Toutes les données personnelles enregistrées, les mots de passe et les informations sont stockés dans les ordinateurs des tierces parties – dans les nuages et sur les serveurs des entreprises comme Facebook, Google ou Amazon Web Services. Un hébergeur prélève une redevance pour « la mise à disposition de la place » sur son serveur et pour le stockage des données. Une telle solution a bien sûr beaucoup d’avantages. En premier lieu, les données sont prises en charge par des spécialistes qui veillent à leur stockage sûr, à la vitesse du traitement et à la création des copies de sauvegarde. En théorie c’est une solution très commode et pratique, cependant il serait difficile de la qualifier d’« idéale ».

Le système vieillot et centralisé d’internet se heurte aux critiques sévères de la part des nouveaux joueurs du secteur IT et des utilisateurs de plus en plus conscients des possibilités ouvertes par les nouvelles technologiques. Brian Behlendorf, le créateur d’Apache Web Server, a qualifié les principes fondamentaux du fonctionnement du réseau global de « péché originel » d’internet. Il y en a qui réclament la décentralisation d’internet au moyen d’utilisation de nouveaux outils, entre autres de la technologie de blockchain. C’est justement ce mouvement qui est à l’origine d’Ethereum. À la différence du Bitcoin qui apportait une réponse aux limitations du système PayPal et du système bancaire en ligne, l’Ethereum utilise la chaîne de blocs pour remplacer les tierces parties sur internet grâce au réseau peer-to-peer fonctionnant dans le cadre du contrat intelligent.

La devise numérique que l’on voit sur chaque bourse d’ETH, autrement dit Ether, remplit le rôle de « carburant » pour les applications fonctionnant sur la plateforme Ethereum. Comment ça marche ? Revenons un instant à l’exemple des hébergeurs. Chaque nouveau contenu, la suppression ou la modification du site implique des modifications du registre et des migrations des données. L’hébergeur tient compte du coût de la mise en place de ces modifications pour établir le montant de la redevance régulière de la location de l’espace de réseau. La modification des données dans le système Ethereum se déroule de manière semblable mais le système de paiement est tout à fait différent. Les nœuds dans le réseau (nodes) traitent toutes les modifications en mettant à disposition la puissance de calcul des ordinateurs connectés. Chaque bloc de données traitées donne lieu au paiement d’une quantité définie d’Ethereum sous forme de prix de transaction prélevés auprès des utilisateurs des applications. C’est de là que vient la métaphore de carburant – chaque opération réalisée dans le réseau d’Ethereum « consomme » une quantité requise d’ETH pour alimenter le système.

« L’ordinateur mondial » décrit dans le projet d’Ethereum pourrait contribuer à résoudre les nombreux problèmes du système existant client-hébergeur. Les nuages et les serveurs ont été remplacés par des nœuds gérés par les collaborateurs du monde entier. Chaque nœud du réseau traite les transactions en « gelant » la dose requise d’Ether pour les besoins de l’opération. Grâce à la nouvelle infrastructure, l’utilisateur ne risque pas la perte ou la vente de données aussi longtemps que la plateforme Ethereum fonctionne correctement. Un bon exemple c’est le service multifonctionnel Google Drive ou iCloud. Les deux stockent les fichiers et les données de la même manière que dans le cas des entreprises d’hébergement – leur propriétaire est la société (Apple ou Google) qui, à tout moment, peut y accéder, par exemple pour des besoins de marketing. La création d’une application décentralisée basée sur l’ETH conduirait à une situation où toutes les données stockées par l’utilisateur n’appartiendraient qu’à lui. De plus, avec la mise en place du protocole Casper, Ethereum assurera une protection supplémentaire qui sécurisera non seulement les données stockées dans les applications mais aussi leurs propriétaires.

Grâce à son utilité pratique qu’aucune autre devise numérique ne propose (à une échelle aussi grande), l’Ether a une valeur réelle qui croît avec l’élargissement du réseau Ethereum. Le moyen le plus populaire d’acquisition de la cryptodevise est la bourse Ethereum où elle est échangée contre les devises fiat. Le cours ETH/BTC, plus rare, intéresse de nombreux investisseurs au portefeuille plus étendu qui, de plus en plus souvent, décident de ne traiter que des opérations portant sur des devises numériques. Le cours d’Ethereum a noté, au cours de son histoire, de nombreuses hausses et baisses. Ceci est bien illustré par la situation de la première moitié 2017 – en janvier le prix d’ETH s’élevait à environ un dollar soit environ 0,002 du Bitcoin d’alors, ce qui a été suivi par une période de croissance régulière. La date marquante a été le 19 mai 2017 quand, pour la première fois, l’Ether a franchi le niveau de 100 USD (0,05 BTC) pour une pièce. La valeur du cours Ethereum/Bitcoin a triplé en à peine un mois pour arriver à son niveau maximal. Le prix d’un ETH s’est alors élevée à 0,15 BTC soit environ 2 500 dollars.

L’Ethereum continue son développement en mettant en œuvre des solutions parmi les plus modernes du marché. Dans la première moitié d’avril 2018 le capital de marché d’ETH s’élevait à 5 490 220 BTC. La stabilité et les solutions proposées lui permettent de garder la deuxième position dans le classement des cryptodevises en suivant de près le Bitcoin. Actuellement, presque chaque bourse d’échange de cryptodevises qui se respecte autorise les opérations selon le cours ETH/BTC où chacune des deux devises est traitée aussi sérieusement.

Consultez notre application de trading maintenant

Ouvrez un compte sur BitBay
Consultez notre application de trading maintenant

Ouvrir un compte dès maintenantEnregistrement en mois de 5 minutes!

Ouvrir un compte

Service clients ouvertTous les jours de 10h00 à 18h00

Téléphone:+48 32 555 0215

Vous avez des questions? Contactez le service d'assistance